Barrons-nous tout azimut

Cognons double uppercut

Cognons  les trognes hilares

Des bourgeois ventripotents

Mercantiles creux du dedans.

Et par un cri plus grand

Que nos bouches écorchées,

Hurlons les mots rebelles

Par tous les pores de nos peaux,

Crachons l’écume de nos rages

Ressac aux limons sauvages.

Sur toutes peaux en oripeaux,   

Gravons les mots en résistance

Les rimes en transe enguenillées

A nos crinières en liberté.

Au grand brame du cerf en rut,

Barrons-nous tout azimut,

Clouons au poteau les barbares

Les charognards rognant nos ailes.

Et que brûlent les urubus

Au totem de la bohème.

Et dans un tohu-bohu de tous les ramdams

Frappons le soleil au tam-tam de nos mains.

        @ Mich’ Elle Grenier 

 En écho à je barre de Scarlett