13 avril 2014

Adresse

adresse on ne se voit pas vivre le meuble silencieux d'ordinaire dit bien des chosesen la circonstance cet objet quotidien qui déplaît parfois cette cochonnerie blaguée par picasso lui même montre ses arabesques ses coquilles et ses nèfles ses paniers fleuris sous l'oeuvre de patine les panneaux de noyer prennent des branches sur la table sur l'étagère dans la boîte écaillée sous le linge le noeud de bois trimballé des années aux formes indéterminées se mêle au pot pourri la cannelle y glisse ses senteurs noeud de... [Lire la suite]
Posté par chantierpoezie26 à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 avril 2014

Cime

cime avec une constance remarquablej'ai rêvé l'inaccessibledésormaisla dialectique me conduit à rassembler les forces existantes pour des rêves à toucher du doigtle bleu s'y éteint parfoisquand d'autres couleurs s'y réveillentla glycine dont le monde s'entend à vanter la tendresse des grappes a une force phénoménale qui transforme sa fibre végétale en minéral boutant le support son parfum inoubliable me transportesur le trottoir j'ai croisé une dameà qui j'ai ditde lever le nez @ andrée wizem "cime" dialogue avec... [Lire la suite]
Posté par chantierpoezie26 à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2014

Une pluie de fleurs...

................................................................ une pluie de fleurs les questions évaporéesquelques pas glissants la mouillure est insensée voir la poussée d'archimède ................................................................ @andrée wizem "une pluie de fleurs" dialogue avec "Dialectique"
Posté par chantierpoezie26 à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2014

Lunettes noires

lunettes noires quelles histoires de loupsraconter aux enfants au kaléidoscope les images se brisenttournoientse multiplient je me prends au jeu creuse en mon for intérieur y trouve une grand mère sur le nez perchées des lunettes noires @ andrée wizem "lunettes noires" dialogue avec "Double 'Je' " et "Doriana Grey au musée"
Posté par chantierpoezie26 à 07:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 avril 2014

Digue de sable

digue de sable par naturel'aube ne me vient pas à la bouche pas plus qu'une blancheur diaphane ne m'habille au matin toute empêtrée de nuit je prends pied sur ma langue de terre où se déverse encore l'enrobé de réglisse autre versant du vertige l'inépuisable mis au tapis fouillant dans le chiffonnier aux étoles glisse les franges d'un châle qui me caresse les mollets l'aube me vient alors avec un désir de casser la croûte @ andrée wizem "digue de sable" dialogue avec "Ecriture" et "Un peu d'aube"  
Posté par chantierpoezie26 à 09:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 avril 2014

Une vie de chat

une vie de chat antichambre boudoir kattenkabinet vestibule et cagibi salle d'apparat et de rebus salle d'ornement salle de préciosité corridorsentrées et sorties passer au peigne fin au chas de l'aiguille le va et vient des ombres gardiennage des encadrements plus une âme qui vive traversées nocturnes résonance des clésau seuil de la nuit arpentage des sièclesdéboîtés de portes et soupirs sonnets des intimités aux matins des musées rendez vous des habitués de gouttières lapées de lait sur le pavé petit café et langue... [Lire la suite]
Posté par chantierpoezie26 à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2014

Horloge distribuant de gros mots

horloge distribuant de gros mots combien d'heures pour tisser ce réseau grêle des communications complexes jeu d'anneaux de fils électriques d'ampoule unique phare de rotonde ces contours évidés de silhouettes cette horlogerie d'organes souricidaires de nichée spectaculaire de figures transplantées ce siège des amputations cet équilibre aussi dans sa masse lipidique ces bourrelets de redondance cette présence tout de même immense ce fruit aux moisissures vermeilles resté suspendu à la vigne en haut de la verrière ... [Lire la suite]
Posté par chantierpoezie26 à 09:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 mars 2014

Le train

le train il soufflera les buées de sa bouche enfantinele trainil réveillera la campagne le milles pattes des allant à pieds il prendra la vacuité à contre pied train des images animé rébus des sandwichs intermittents pour les ruminants de la bienpensanceles prostrés de la dernière heureles ribambelles d'ignorance les donzelles de l'apparence les gares aux airs conditionnés il ira à la butte au marais à la friche au désert des maisons aux jardins ouvriers jusqu'au nord des cités il prendra par surprise les habitués des... [Lire la suite]
Posté par chantierpoezie26 à 11:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 mars 2014

Salière de papier

salière de papier un deux trois quatre enfants au bord de la cité déplient la salière de papier noms de fleurs annoncéssourires retrouvés l'un crie je veux volubilis le suivant hisse pavillon de glycine le troisième dit flot de chèvrefeuille une voix prend la rose des vents quatre trois deux un la salière dépliée voici l'aire de gaieté voici belle échappée voici leur pré carré voici vie étoilée un deux trois quatre enfants au bord de la cité replient la salière de papier c'est la nuit annoncéeberceuse murmurée @... [Lire la suite]
Posté par chantierpoezie26 à 21:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 mars 2014

Vision champêtre

vision champêtre     c'était le plein été le soleil en secret préparait ses moissons   dans les champs un méli mélo fit son apparition non content des bleuets un drôle de paysan avait semé son blé de fleurs de tournesol c'est bien mieux pour les vaches marmonnait il au vent bien mieux pour les champs pour le lait des enfants   le vent n'entendait rien à nos révolutions rotations des cultures et régénérations il passa sans rien dire ni d'eve ni d'adam   bon dit un quidam venu de tartempion ... [Lire la suite]
Posté par chantierpoezie26 à 07:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]